Enseigner dans les écoles de la périphérie. Comment former à mieux accompagner les apprentissages en milieux difficiles ?

Publié le 24 janvier 2007 Mis à jour le 19 septembre 2018

Les nouveaux enseignants sont majoritairement nommés dans des établissements où sont massivement scolarisés un grand nombre d’élèves de milieux populaires, souvent en difficulté scolaire. Or des recherches existent qui s'interrogent sur les effets socialement discriminants des pratiques pédagogiques et didactiques.
24/01/2007

La conférence de consensus que nous proposons vise à aider les formateurs à intégrer au processus de formation des nouveaux enseignants (en formation initiale et en accompagnement des néo-titulaires), mais aussi aux dispositifs de formation continuée pour les enseignants plus anciens mis eux aussi à l'épreuve de publics hétérogènes, les données issues de ces recherches.

Celles-ci interrogent classiquement les difficultés d'enseignement et d'apprentissage en privilégiant l'entrée par les élèves (problèmes économiques, sociaux, langagiers, cognitifs, culturels…), par l'école (le système, son fonctionnement, les programmes, les pratiques enseignantes…), ou par les relations, ou interactions en situation, entre les élèves (et leurs caractéristiques sociocognitives) et le système éducatif (dont les enseignants). Dans cette approche interactive et relationnelle des difficultés scolaires, les difficultés d’apprentissages scolaires des élèves de milieux populaires interrogent aussi les pratiques pédagogiques et didactiques des enseignants (les gestes professionnels et leur tissage).

 C'est cet aspect que la conférence voudrait particulièrement éclairer : comment conduire les apprentissages disciplinaires dans ces contextes ?

  •   Marie-Lise Peltier, maître de conférences en didactique des mathématiques, IUFM de Rouen, DIDIREM. "Enseigner les mathématiques en "milieux difficiles"
  • Dominique Bucheton, professeure en sciences du langage, IUFM de Montpellier. "Enseigner le français en "milieux difficiles"
  • Alain Mercier, professeur en sciences de l’éducation, UMR ADEF, Aix-Marseille. "Un point de vue de didactique comparée"
  • Jean-Yves Rochex, professeur en sciences de l’éducation, Paris 8, ESSI-ESCOL. "Synthèse sur les politiques ZEP-REP"
  • Marc Demeuse, professeur à l'Institut d'Administration scolaire, Faculté de psychologie et des sciences de l'éducation, Université de Mons-Hainaut (Belgique)."Synthèse sur l'éducation prioritaire dans différents pays"