Regards critiques sur la notion de langue

Vers quelles pratiques en éducation

Publié le 21 juin 2019 Mis à jour le 8 janvier 2020

Cette journée d’études propose d’aborder une série de problématiques liées à l’enseignement de langues à l’école à partir d’un ensemble de questionnements formulés récemment par la sociolinguistique.
18/06/2019

Dans le cadre du 3e appel Recherches pour l’éducation de l’ESPE de l’Académie de Créteil, le projet Quelle(s) langue(s) à l’école ? (QLE ?) examine le rôle des imaginaires linguistiques et culturels dans l’enseignement et l’apprentissage des langues vivantes étrangères à l’école, ainsi que les facteurs qui rendent possibles les expériences de l’interculturalité. L’une des raisons qui motivent ce projet de recherche, c’est le décalage, pointé çà et là de façons diverses, entre les situations des terrains scolaires –qui trahissent le manque d’intérêt chez les élèves– et le système qui sous-tend la formation des enseignant.e.s de langues [programmes d’étude, textes et programmes officiels, concours de recrutement…]. Ce sont les variables qui interviennent dans ce décalage que nous essayons de cerner par l’intermédiaire de la question « Quelle(s) langue(s) à l’école ? ».

Cette journée d’études propose d’aborder une série de problématiques liées à l’enseignement de langues à l’école à partir d’un ensemble de questionnements formulés récemment par la sociolinguistique.
Parmi ces questionnements, se trouve la remise en cause de la notion de langue. D’après les porteurs de ce regard critique, la langue n’est pas une entité dont les limites sont définies par des critères linguistiques formels, mais un objet socialement et politiquement construit.

Manifestation organisée avec le soutien de la Mission Recherche de l’ESPE (École supérieure du professorat et de l’éducation) de l’Académie de Créteil, et du laboratoire IMAGER (Institut des mondes anglophone, germanique et roman) de l’UPEC.
[legende-image]1259768791015[/legende-image]