• Formation,

Continuité pédagogique : retour d’expérience de N.Fredon et A.Lavenka, formatrices à l’Inspé

Publié le 2 avril 2020

Nathalie FREDON et Aurore LAVENKA, formatrices à l'Inspé de l'académie de Créteil-UPEC (sites de Seine-et-Marne) partagent leur expérience de la continuité pédagogique.

Services numérique
Services numérique

Comment mettez-vous en œuvre la continuité pédagogique dans les circonstances actuelles ?

"En tant que responsables d'équipes pédagogiques, nous essayons de rester cohérentes en coordonnant nos actions et en travaillant de concert avec la direction et les collègues de l'Inspé et du terrain (PEMF) de manière à ce que les étudiants puissent bénéficier des contenus prévus initialement, même si ces derniers sont nécessairement adaptés au contexte particulier. Notre expérience en formation à distance nous a montré que l’information est primordiale et doit être l'élément structurant de la continuité pédagogique.
L'un de nos objectifs est que les étudiants ne reçoivent pas d'informations contradictoires, ce qui ajouterait au stress généré par la situation actuelle et les incertitudes qui en découlent. Nous essayons pour ce faire qu'ils soient informés rapidement des adaptations et évolutions engendrées au niveau des enseignements et des évaluations.
Nous relayons les informations ministérielles (par exemple, le report des concours), de la direction de l'Inspé, des responsables de site et des enseignants. Nous expliquons et poursuivons les missions d'enseignement en informant, coordonnant le travail des collègues de l'Inspé et de terrain qui interviennent au sein de nos groupes. Nous même, nous poursuivons le travail engagé dans les UE sur lesquelles nous devions intervenir."
 

Quels outils utilisez-vous ?

"Nous privilégions EPREL. Nous avons pris l’habitude depuis plusieurs années d’ouvrir un cours EPREL pour chacun de nos groupes présentiels en complément des cours. Ainsi, lorsque nous avons commencé les cours à distance, les étudiants étaient déjà inscrits et familiarisés avec les outils de la plateforme. Cependant, les courriels, téléphone, TEAMS, Padlet, etc. sont autant d'outils que nous mobilisons pour essayer de toucher tous les étudiants mais aussi pour créer de la présence à distance."
 

Parvenez-vous à maintenir le lien avec vos étudiants ? Vos collègues ?

"Le lien est maintenu avec les groupes, même si individuellement nous ne sommes pas certaines que chaque étudiant ait accès ou ait pris connaissance des messages et supports que nous envoyons. Avec les collègues, la communication n'a jamais été rompue et le travail s'est mis en place rapidement malgré la sidération et les incertitudes. Souvent nous avons devancé les questions immanentes à la situation, notamment celles relevant de l'adaptation des modalités d'évaluation de manière à ce qu'elles restent cohérentes avec la maquette du Master, mais adaptées au contexte extraordinaire."
 

Quelles difficultés rencontrez-vous ?

"La difficulté principale est d'obtenir des réponses et des nouvelles de tous les étudiants. Il est donc nécessaire pour nous de tenir compte de cette réalité en faisant appel, en plus de nos messages destinés aux groupes, aux délégués à qui nous demandons de relayer les informations via leurs propres réseaux (Facebook, Twitter, WhatsApp, Discord…).
Par ailleurs,il ne faut pas minimiser l'angoisse générée par cette période chez beaucoup d'étudiants, et ne pas être sourdes aux doléances dont ils peuvent nous faire part et qui montrent leur incompréhension face au maintien du calendrier universitaire.
Nous devons être attentives et vigilantes aux disparités auxquelles les étudiants doivent faire face, car si tous doivent gérer le confinement, certains doivent faire face à la diversité des mises en œuvre de la continuité pédagogique dans les écoles. A cela s'ajoute la coordination avec leur binôme et l'organisation personnelle pour assurer le travail demandé à l'Inspé.
Autant de nouveautés et contraintes auxquelles nous devons être sensibles dans un contexte de stress afin de ne pas ajouter aux inégalités déjà ressenties."


Comment faites-vous pour les surmonter ?

"Les échanges entre les enseignants qui avaient déjà une expérience en formation à distance et les autres ont été très utiles ; une grande solidarité s’est miss en place au démarrage. Cependant, Il n'est pas certain que nous surmontions toutes les difficultés, néanmoins nous y faisons face en étant disponibles, présentes, réactives, bienveillantes et rassurantes."
 

Quels conseils pourriez-vous donner à vos collègues ?

"Disponibilité, souplesse, calme, recul et réflexion sont des éléments indispensables en ce moment pour ne céder ni au stress, ni au découragement face au défi que cette épreuve nous demande de relever. Aujourd'hui, il importe de penser à ce que chacun, étudiant et enseignant, peut traverser et sortir de ce moment sans dommage et peut-être même avec profit."