• Formation,

Continuité pédagogique : retour d’expérience de M.Manfrin, étudiante fonctionnaire stagiaire à l’Inspé

Publié le 7 avril 2020

Marie Manfrin, étudiante fonctionnaire stagiaire 1er degré à l'Inspé, partage son expérience de la continuité pédagogique.

Services numérique
Services numérique

Comment mettez-vous en œuvre la continuité pédagogique avec vos élèves dans les circonstances actuelles ?

"Chaque dimanche nous envoyons aux parents d'élèves le programme de la semaine. Nous avons opté pour la préparation de 2 ateliers par jours sur 4 jours. Nous leur fournissons des fiches à imprimer pour ceux qui le peuvent et nous envoyons des photos des ateliers qui ne nécessitent pas d’impression. Pour ceux qui ne peuvent pas imprimer nous prenons également des photos des fiches faites main afin que les parents puissent les reproduire.

En dehors de ces ateliers, nous fournissons des idées d’ateliers créatifs, des idées d’atelier de motricité, des recettes de cuisine… L’école lance aussi des défis en tout genre : construction de tours, création de poissons, de bonhommes…. Nous publions également les travaux des élèves sur le site."
 

Parvenez-vous à maintenir le lien avec vos formateurs, vos collègues et vos élèves ? 

"J’ai la chance d’être en stage en responsabilité dans une école maternelle où les enseignantes sont investies dans la continuité pédagogique. La directrice est très présente lors de cette période de confinement et nos échanges entre collègues sont quotidiens. Nous avons une organisation similaire pour chaque classe. J’ai de la chance de pouvoir échanger avec ma binôme et nous faisons ce travail de suivi et d’échange toutes les deux pour notre classe."


Quels outils utilisez-vous ?

"Nous appelons les familles régulièrement: une fois par semaine. Tous les jours nous répondons aux e-mails des parents d'élèves. Nous allons faire un goûter virtuel la première semaine des vacances."


Quelles difficultés rencontrez-vous ?

"Les difficultés que nous rencontrons restent le retour de toutes les familles, certaines ne nous envoient pas de retour d’atelier. Nous avons tout de même réussi à maintenir un lien téléphonique avec toutes les familles de notre classe. Certaines familles rencontrent des situations difficiles et nous avons pris le parti de rassurer les familles afin de ne pas les stresser d’avantage.

En temps qu’étudiants fonctionnaires stagiaires (EFS), le plus difficile est de ne pas savoir comment va se passer la validation de notre titularisation. Certains d’entre nous n’ont pas eu toutes leurs visites. La plupart n’ont pas eu de nouvelle de leur maitre formateur, professeur d'Inspé ou conseiller pédagogique de circonscription (CPC), rares sont celles qui en ont eu.
De mon coté je suis en Diplôme universitaire (DU) ; nous avons des e-mails de certains de nos professeurs.
Madame Fredon (lire son expérience de la continuité pédagogique), notre responsable, communique avec nous régulièrement et notre groupe l’en remercie. Nous avons eu une bonne communication sur les écrits réflexifs."
 

Quels conseils pourriez-vous donner à vos collègues ?

"Je n’ai pas de conseil particulier à donner car chaque niveau, chaque classe, chaque élève est différent alors je dirais qu'il faut suivre son intuition, même si cette situation reste inédite et assez anxiogène."